L'échiquier politique, épisode 3 : Le (presque) retour du roi

Publié le par Noir Papillon

20110221echiquier_dsk_roi.png

Alors que le peuple Nord-Africain a décidé de prendre son avenir en main, les Français ont le regard rivé sur l'élection présidentielle de 2012, moyen démocratique de chasser notre despote à nous. Malheureusement, les principales figures d'opposition font triste mine. Il faut dire que le parti socialiste souffre de l'absence de son "champion" (d'après les sondages) Dominique Strauss-Kahn.

 

En plaçant DSK à la tête du Fond Monétaire International, Sarkozy a marqué un double coup contre lui : il l'a profondément discrédité aux yeux de l'extrême gauche (comment croire un socialiste qui dirige une organisation qui orchestre la famine mondiale ?) et l'empêche de se prononcer pour la campagne de 2012. S'il s'engage dans cette voie, il doit obligatoirement quitter son poste actuel. Voilà donc l'homme il semblerait providentiel condamné à un rôle d'équilibriste qui ne le sert pas.

 

Nicolas Sarkozy, champion d'impopularité toutes catégories, garde toujours l'avantage.

Publié dans Elections

Commenter cet article