Sarkozy et Dieu, une relation compliquée

Publié le par Noir Papillon

http://noir.papillon.free.fr/illustration/cactusalites/76/20101008dieucestmoi.png

Le président doit se rendre au vatican pour rencontrer le Pape. Suites aux expulsions de roms, une bonne partie de l'électorat catholique avait déserté les clans sarkozystes. il faut bien dire que tout ça ne faisait pas très chrétien.

 

L'opérationextrème-droite est terminée, avec un succès mitigé. A présent, le candidat-président Sarkozy doit récupérer l'électorat de droite qu'il a perdu, notamment les catholiques. Opération difficile, et on peut douter que sa recontre avec Benois XVI constitue une approche idéale. Le Pape est loin d'être universellement apprécié, mais il faut voir là aussi une faiblesse intellectuelle de Sarkozy. Notre président a de toute évidence du mal avec les subtilités du Français, notamment les différents sens du mot "chef". Un chef religieux, un chef d'état, un chef-cuisinier...rien de tout ça ne signifie la même chose, et sûrement pas "l'élite à qui les subordonnés doivent obéir aveuglément mais pourquoi ils s'insurgent ces crétins vous avez pas entendu votre patron ?"

 

Pour être un tout petit peu plus sérieux, quelle est la confession de Nicolas Sarkozy ? Aux états-Unis, ce genre d'interrogation fait débât, au point qu'une partie des américains croient à tort Obama musulman. Mais notre Sarkozy national (et oui, il faut s'y faire, c'est le nôtre), cette quintessence de l'arrivisme égoïste et méprisant, peut-il croire en Dieu ou en une quelconque parole religieuse ?

Publié dans Politicage

Commenter cet article