On a gagné !

Publié le par Noir Papillon

http://noir.papillon.free.fr/illustration/cactusalites/88/20101022onagagne.png

L'auteur du feuilleton sur cette réforme des retraites ferait bien de prendre la sienne d'urgence : cette histoire n'a vraiment rien de crédible car rien ne s'y passe normalement ! Tout, absolument tout, déconne chez les -à postériori- méchants. Hier, Le gouvernement, par la personne du ministre du travail Eric Woerth (et oui, encore lui !) a décidé d'imposer au Sénat le "vote bloqué".

 

On l'appelle aussi "vote unique" ; dans les deux cas le nom sonne mal. C'est une procédure supposée accélérer les choses en appelant à la validation ou au rejet du projet tel quel, en un seul vote, sans aménagement possible. Après le passage en force à l'assemblée, on remet ça au Sénat ? C'est plus que ça. Car à l'assemblée, l'opposition avait joué l'obstruction et cherché à reculer l'échéance par tous les moyens. En d'autres termes, le passage en force était compréhensible. Ce n'est pas le cas ici. Les sénateurs semblaient plutôt bien jouer le jeu et l'oppostion ne comptait pas faire traîner les choses. Tout au plus l'ensemble des sénateurs avaient-ils refusé l'accélérer les choses, contre l'empressement du gouvernement.

 

Alors pourquoi ?

 

Simultanément, la police d'intervention a réquisitionné par la force une raffinerie en grève, au nom de la "défense nationale". L'intervention ne s'est pas faite sans mal, et il y a eu des blessés. Le gouvernement a ordonné la réquisition d'un site privé par la force sans que la situation nationale ne l'éxige. L'opposition et les syndicats parlent "d'atteinte au droit de grève". Ont-ils perdu l'esprit pour parler avec tant de retenue ? Le gouvernement vient de déclarer par la force que le pays leur appartient !

 

Alors, de la part de ces experts en communication, comment interpréter la simultanéité de ces deux démonstrations de force, l'une legislative et l'autre repressive ?

Publié dans Retraites

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article