Les femmes d'abord !

Publié le par Noir Papillon

20110226sarkozy_se_debarasse_alliot_marie.png

Face aux rumeurs sur son départ, Michèle Alliot-Marie annonçait comme devise : "bien faire et laisser dire". Une petite bourde de plus puisque le proverbe auquelle elle faisait ainsi référence est "RIEN faire et laisser dire", maxime qui résume bien le travail de son gouvernement sur nombre de dossiers.

 

Cependant, l'annonce de son départ vient désormais du gouvernement lui-même, et pronostique une éviction d'ici lundi. Si sa démission s'impose de toute urgence, il s'agirait tout de même d'une première sous la présidence Sarkozy. Le président a toujours conservé ses ministres envers et contre tout, probablement parce que comparé à eux, il parait un peu moins minable.

 

Mais se débarasser d'Alliot-Marie ne résoudra plus grand chose. Le geste arrive trop tard, et plus que les alliances douteuses de la ministre avec Ben Ali, toute la France a en tête désormais l'obséquiosité sans bornes sans bornes du président face au boucher Kadhafi. Il a beau jeu d'appeler à des sanctions aujourd'hui ; cela s'appelle juste retourner sa veste, quitte à se retrouver estampillé de l'étiquette "traître", comme il l'était en 1995. Et les armes qui ont été vendues à la Lybie ce jour-là, bien malin celui qui arrive à arranger sa conscience face à l'usage qui en est fait. Il faudra plus qu'un limogeage en retard pour nettoyer cette honte-là.

Publié dans Révolution Arabe

Commenter cet article