La colère du boucher

Publié le par Noir Papillon

20110223kadhafi_boucheries_hallal.png

Le numéro grotesque de Kadhafi avec son parapluie n'ayant convaincu personne, le dictateur a changé de méthode de communication avec un discours de quatre-vingt dix minutes aux accents hitleriens. Hier soir, il menaçait les manifestants (des drogués à la solde des "barbus" islamistes) de représailles sanglantes. Selon lui, malgré le bilan officiel de plusieurs centaines de morts (et selon les instituts internationaux de plus d'un millier), il n'a pas encore utilisé la force, mais il est désormais prêt à agir pour "protéger son pays des terroristes".

 

Je ne ressens aucun besoin de me salir davantage des doigts en tapant d'autres extraits de cette allocution. Si cela vous intéresse, ce n'est vraiment pas dur à trouver sur le web.

 

Ce qui en ressort, outre l'extrème agressivité du boucher, c'est à quel point il semble déconnecté de ce qui se passe dans son pays. Et ses discours obessionnels semblent aller au-delà de la manipulation où il est parait-il virtuose. Devant ces images, on ne peut que se croire en présence d'un fou. Or, lui-même hurle qu'il ne "laissera jamais un fou diviser la Lybie". Trop tard, visiblement.

 

En France, on se dépêche de faire disparaitre les photos de la venue du colonel à l'Elysée en 2007, où il avait été reçu comme un roi, avec vente d'armes à la clef.

Publié dans Révolution Arabe

Commenter cet article