C'est un sale con

Publié le par Noir Papillon

20110329_fillon_cope_sale_con.png

Après des élections cantonales desastreuses, le premier ministre et le directeur de l'UMP ont eu un accrochage, Copé accusant notamment Fillon ne pas filer droit. Les deux hommes se seraient entretenus sous l'arbitrage du président Sarkozy... bref, une info sans intérêt, mais le reste est du même tonneau, alors cette fois-ci, c'est fait, j'ai (mal) dessiné Copé.

 

Aujourd'hui il fait moche. C'est un sale jour ; le jour où je n'aurais pas réussi à ne pas dessiner Jean-François Copé. Bien sûr, il n'était jamais bien loin. Le "P" de l'UMP qui appelait à voter Front National, c'était lui, bien sûr. Mais jusqu'ici j'avais pu éviter de faire sa caricature.

 

Pourquoi tant de répugnance à croquer ce monsieur ? C'est un petit peu comme cet homme au salon de l'agriculture, celui à qui Sarkozy avait lâché son fameux "casse-toi pov' con" parce qu'il refusait de lui serrer la main et que cela allait le salir. Dessiner Copé c'est un peu serrer comme la main à Sarko.

 

C'est le type qui vous fait presque aimer son patron, en comparaison. La même impudeur, la même arrogance, la même stupidité, le même mépris, la même idéologie d'extrème-droite... mais tout un cran au-dessus. C'est l'homme qui n'a qu'un but, la présidentielle de 2017. Il n'aura donc aucun scrupule à saborder son parti pour incarner l'alternance. Cela explique peut-être la stupidité totale de ses propos actuels.

 

On peut cependant espérer qu'à faire couler l'UMP, il s'engloutisse avec.

 

Ah ! Le soleil perce à travers les nuages. Il suffisait d'une pensée positive...

Publié dans Politicage

Commenter cet article